HOTEL DE RIVE/// Giacometti// Temps horizontal

HOTEL DE RIVE///GIACOMETTI

TEMPS HORIZONTAL

Création septembre 2011

IMG_1072_foto_helmut_pogerth

photo: Helmut Pogerth

Version française ou version allemande//Conception et jeu: Frank Soehnle//Comédien: Patrick Michaëlis// Musiciens: Jean-Jaques Pedretti et Robert Morgenthaler//Collaboration artistique: Enno Podehl//Scénographie et costumes: Sabine Ebner//Sons, lumières, vidéo: Robert Meyer, Christian Glötzner//Travail du texte en langue allemande: Andréa Schieffer//Assistante Irène Lentini//Documentaire réalisé au cours des répétitions du spectacle “Le mouvement, le matériau et la mécanique”: Réalisation Claude-Alice Peyrottes//Montage: Matthieu Houlet.

« Je fais certainement de la peinture et de la sculpture et cela depuis toujours, depuis la première fois où j’ai dessiné ou peint, pour mordre sur la réalité, pour me défendre, pour me nourrir, pour grossir ; grossir pour mieux me défendre, pour mieux attaquer, pour accrocher, pour avancer, pour avancer le plus possible sur tous les plans, dans toutes les directions, pour me défendre contre la faim, contre le froid, contre la mort, pour être le plus libre possible ; le plus possible pour tâcher – avec les moyens qui me sont aujourd’hui les plus propres -de mieux voir, de mieux comprendre ce qui m’entoure, de mieux comprendre pour être le plus libre, le plus gros possible, pour dépenser, pour me dépenser le plus possible dans ce que je fais, pour courir mon aventure, pour découvrir de nouveaux mondes, pour faire ma guerre, pour le plaisir, pour la joie de la guerre, pour le plaisir de gagner ou de perdre » Réponse à l’enquête de Pierre Voldboudt « A chacun sa vérité » xxème siècle, n°9, 1957.

“Une Oeuvre d’art totale inspirée de Giacometti … Soehnle sonde Giacometti de façon obstinée(…) Il en résulte un monde, indescriptible au fond, mais d’une poésie tangible, loin de tout réalisme et d’une forte intensité artistique …” (Ludwigsburger Kreiszeitung)

“L’art du texte maîtrisé … Avec son art du dire, accent français compris, Michaëlis attire de façon envoûtante dans ces paysages intérieurs… Les deux musiciens Jean-Jacques Pedretti et Robert Morgenthaler éclairent ces paysages intérieurs à leur façon: avec des cors des Alpes qui chuchotent, des coquillages qui murmurent et des clochettes qui tintinnabulent … “(Reutinger Generalanzeiger)

TOURNÉE 2013 à Zurich, Evry, Milan, Straubing, Furth, Reutlingen, Istanbul, Montenor o Novo, Jerusalem, Silkeborg… Montréal (en 2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s