MESURE DE NOS JOURS

MESURE DE NOS JOURS

MD-42

de Charlotte Delbo

Lecture mise en espace par Claude-Alice Peyrottes

avec Sophie Amaury, Sophie Caritté, Catherine Dewitt, Marie-Hélène Garnier, Claude-Alice Peyrottes, Maryse Ravera et la voix d’Elizabeth Macocco, costumes: Nicolas Fleury, régie générale: Marco Leroy

***

Mardi 12 novembre 2013

Théâtre des Charmes à Eu à 19h30

http://www.theatre-des-charmes.com/

***

Mercredi 13 novembre 2013

Lycée d’Eu

Projection de «Histoire du convoi du 24 janvier 1943-Auschwitz-Birkenau»

***

Charlotte Delbo, femme de lettres, résistante, déportée à Auschwitz-Birkenau, nous livre un témoignage saisissant d’horreur et bouleversant d’humanité dans sa trilogie Auschwitz et après. Dans Mesure de nos jours, troisième volume de ce récit, la femme de lettres prête là sa plume à ceux qui sont revenus et qui tentent de reprendre pied dans la vie.

Un spectre. Un spectre d’elle-même, flottant, la tête vide, terriblement seule parmi les autres, c’est ainsi que se décrit Charlotte Delbo à son retour d’Auschwitz. Ses compagnes de voyages, les 48 qui sont revenues avec elle, sur les 230 qui avaient été internées ensemble, se sont dissoutes dans la foule qui les attendait à l’aéroport. Et là, elle fait l’expérience du vide où les mortes et les vivantes se confondent, où elle-même perd pied dans cette nouvelle réalité, où tout semble à côté de la vérité ; à côté des jours passés, ces jours dont la monstruosité ne peut ni s’archiver ni se dire trop vite. Elle essaie de répondre à toutes ces questions que l’on se pose sur ceux qui sont revenus. Comment ont-ils fait pour survivre ? Comment font-ils pour vivre à nouveau ? Que font-ils de leurs souvenirs ? Avec son écriture singulière, elle dit la vie après, quand toute capacité d’illusion et de rêve semble définitivement perdue. Elle dit cette difficulté à s’inscrire à nouveau dans la réalité, à pouvoir à nouveau tisser des liens profonds avec ceux qui n’ont pas fait le même voyage.

Créé la saison dernière au Centre dramatique, nous avons le plaisir de reprendre cet hommage sensible de Claude Alice Peyrottes à Charlotte Delbo, ainsi que Rue de l’arrivée, rue du départ, autre texte de l’auteur, présenté en décentralisation dans les établissements scolaires de la région.

Publicités