CODE SOLEIL ou l’art de cultiver son jardin

Mis en avant

C O D E  S O L E I L ou l’Art de cultiver son jardin

radio_en_campagne

Création Bagages de Sable 2017:

4 décembre à 20h30 et 5 décembre 14h00 et 20h30
Théâtre des Charmes, Eu (76)

Présentations:

Lundi 11 décembre 14h30 et 20h
Zamkana, 107 ter, rue du Faubourg Saint Denis,
75010 Paris

CODE_SOLEIL_mailingCODE_SOLEIL_mailing2CODE_SOLEIL_mailing3CODE_SOLEIL_mailing4CODE_SOLEIL_mailing5

Publicités

ACTUALITÉS saison 2018-2019

La Compagnie Bagages de Sable soutient:

Respire 

création

de Clémence Attar

par Clémence Attar, assistée de Lola-Lou Pernet,

avec Antoine Michaëlis et Aurélien Tortiller

Le Dimanche 30 septembre 16h, Sarcus Festival – A la Débauche – Abbaye de la Clarté-Dieu 373700 Saint-Paterne-Racan

https://aladebauche.com/evenement/606-sarcus-festival-2018

« Avec tes « c’est pas de ma faute »

Tes « c’est plus compliqué »

Mais c’est faux.

La vérité c’est que tu t’es barré.

Et que t’es trop lâche pour l’admettre. »

Quand Hippolyte décide de remonter à la surface après des années de silence radio, David va le repêcher. Ils partent « respirer le bon air de la montagne », mais la rancœur du jeune homme a la peau dure, et ne tarde pas à venir troubler leur voyage.

Porté par Antoine Michaëlis et Aurélien Tortiller, sortis de l’école Claude Mathieu, ce texte a été écrit et mis en scène par Clémence Attar, jeune autrice en première année à l’ENSATT. Il naît d’une recherche autour de la respiration et de l’enfermement, et nous emmène dans une longue promenade au cœur des non-dits et des méandres de la relation entre les deux hommes.

***

Code Soleil ou l’art de cultiver son jardin

Reprise

Résidence et accueil à l’Etable – Compagnie de Petits Champs – Beaumontel

Prochaines représentations :

Mardi 16 octobre à 16h – 19h (la représentation de 16h est destinée aux étudiants de l’ESPE du Havre, mais on peut y accéder à titre exceptionnel)

Maison de l’étudiant  Université du Havre, 50 rue Jean-Jacques Rousseau, 76600 Le Havre 

02.32.74.42.84

A suivre :

– Novembre Evry (date et établissements scolaires en cours)  avec la Scène Nationale d’Evry et de l’Essonne

– 7 Janvier Rouen Lycée Corneille (2 représentations, horaires en cours)

– 7 Mars Espace François Mitterand, Canteleu (en cours)

– ESPE Rouen, dates en cours

***

Hôtel de rive

14 – 15 février  Theater Chur Suisse

22 – 23 février Le FITZ à Stuttgart

Conception et jeu : Frank Soehnle, Comédien : Patrick Michaëlis, Musiciens : Jean-Jaques Pedretti et Robert Morgenthaler, Collaboration artistique : Enno Podehl,  Scénographie et costumes : Sabine Ebner, Film documentaire : Claude-Alice Peyrottes, Régie technique : Robert Meyer, Christian Glötzner, Travail du texte en langue allemande : Andréa Schieffer, Assistante : Irène Lentini

 Extraits de presse:

Ludwigsburger Kreiszeitung de Arnim Bauer – Une Oeuvre d’art totale inspirée de Giacometti:

…Soehnle sonde Giacometti de façon obstinée; on avait déjà comparé ses marionnettes du «Flamingo Bar» avec les sculptures de Giacometti. Il en résulte un monde, indescriptible au fond, mais d’une poésie tangible, loin de tout réalisme et d’une forte intensité artistique …

Stuttgarter Nachrichten, de Brigitte Jähnigen – Le paysage intérieur se répand dans le vide:

…un Homme comme un rocher: le visage recouvert d’une épaisse couche de poussière, le manteau tiré par-dessus la tête… une frêle créature-marionnette – le corps est composé de lambeaux de tissus délicats – pose son menton carré sur la tête dégarnie de l’homme… des cors des Alpes soufflent des bruits de vent dans la vallée sombre de la Stampa. C’est ici que grandissent les rêves de l’enfant Alberto Giacometti jusqu’en Sibérie…

Stuttgarter Zeitung, C. B – Squelettes frétillants: Ce qui est particulier dans la conception de Soehnle c’est qu’il fait faire la fête à ses figures/poupées… elles se meuvent de façon dégingandée et disloquée que c’en est un plaisir… au milieu se dresse un plateau, Patrick Michaëlis y est accroupi, un récitant merveilleusement limpide avec une voix sonore.

***

Correspondance(s) Delbo/Jouvet

Lecture mise en espace par Claude-Alice Peyrottes

avec Judtih Chemla et François Chattot

BNF François Mitterand Paris

mai 19 (en cours)

« Pouvez-vous passer à l’Athénée ce soir avant le spectacle ? M.Jouvet voudrait vous voir. » (…) Pourquoi Louis Jouvet voulait me voir ? Et tout de suite. Je l’avais interviewé l’avant veille pour une revue d’étudiants (Les Cahiers de la jeunesse), lui avais envoyé mon article aussitôt afin qu’il en juge avant sa publication. Qu’y avait-il ? Il était furieux sans doute. La peur me montait à la gorge. 

J’ai trouvé Jouvet dans sa loge, comme à ma première visite. Il était dans sa robe de Mendiant d’Electre. Il se maquillait. »

– J’ai lu votre papier. (Je haletais d’appréhension). Comment avez-vous fait cela ? J’ai parlé avec beaucoup de journalistes dans ma vie. Je leur ai dit des choses, et quand ensuite j’ai lu ce qu’ils en avaient fait, je n’ai rien reconnu de ce que je leur avais dit.

– Avec vous, je retrouve mes phrases, mon mouvement de parole, ma respiration. C’est étonnant. Comment avez-vos fait cela?

– J’ai pris en sténo.

– En sténo ? Tiens, tiens… »

Le 16 novembre 1937 Charlotte Delbo est engagée comme secrétaire personnelle de Louis Jouvet au théâtre de l’Athénée.

 

Hôtel de rive

Hôtel de rive
Giacometti / Temps horizontal

24 – 25 mars 20h15

Theater Stadelhofen Zürich Stadelhoferstrasse 12

+ 41 44 252 94 24

Conception et jeu : Frank Soehnle
Comédien : Patrick Michaëlis
Musiciens : Jean-Jaques Pedretti et Robert Morgenthaler
Collaboration artistique : Enno Podehl, Scénographie et costumes : Sabine Ebner, Sons, lumières, vidéo: Robert Meyer, Christian Glötzner, Travail du texte en langue allemande : Andréa Schieffer, Assistante : Irène Lentini
Documentaire réalisé au cours des répétitions du spectacle : « Le mouvement, le matériau et la mécanique » : Réalisation Claude-Alice Peyrottes, Montage : Matthieu Houlet

IMG_1072_foto_helmut_pogerth

Charlotte Delbo : à la mesure des témoignages au féminin D’une génération à l’autre : l’écriture des grands témoin

Charlotte Delbo : à la mesure des témoignages au féminin D’une génération à l’autre : l’écriture des grands témoins

dimanche 12 mars 2017 à 16h30 au Mémorial de la Shoah
17 rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris

Rencontre Animée par Anny Dayan Rosenman.

En présence de Paul Gradvohl, co-auteur de Charlotte Delbo (Fayard, 2013), Michèle Tauber, maître de conférences en littérature hébraïque, université Paris 3- Sorbonne Nouvelle, Ghislaine Dunant, écrivain, auteure de Charlotte Delbo, la vie retrouvée (Grasset, 2016), et Claude-Alice Peyrottes, comédienne et metteur en scène.

Toutes les infos:

http://www.memorialdelashoah.org/evenements-expositions/rencontres/charlotte-delbo-a-mesure-temoignages-feminin.html

 

« Rue de l’Arrivée, Rue du Départ »

« Rue de l’Arrivée, Rue du Départ » Charlotte Delbo

Textes extraits de Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo (Éditions de Minuit)
Mise en scène
Claude Alice Peyrottes
Avec Julie Bouriche, Rémi Dessenoix, Charlotte Ravinet
Costumes
Nicolas Fleury
Samedi 11 mars à 19h
Médiathèque Georges Sand
41, Place des Prieurs
Dammartin-en-Goële
Sous une forme chorale, deux comédiennes et un comédien disent les textes de Charlotte
Delbo dans un dispositif scénique proche de la salle de classe. Cette proximité dans
l’espace avec le public, permet d’établir une relation d’écoute, une intimité avec le texte.
Les trois acteurs et leur metteure en scène proposent une rencontre avec le public à l’issue de la représentation.
« La mise en scène d’une très grande sobriété, souligne la puissance d’un texte brut, sans
haine et sans complaisance avec les brûlures de l’histoire » Paris-Normandie/mars 2013
Durée du spectacle : 45 minutes. Production : Compagnie Bagages de Sable,
CDR de Haute Normandie/Théâtre des Deux Rives.
Pour tout renseignement/Médiathèque Georges Sand
01 60 54 97 32
Compagnie Bagages de Sable
06 89 83 60 85

Rencontre avec Ida Grinspan et l’équipe de « Mesure de nos jours » de Charlotte Delbo

« Charlotte aurait été contente si elle vous avez vues (…) C’est pas difficile, pendant que vous lisiez, j’entendais Charlotte qui parlait. »

Rencontre avec Ida Grinspan, la metteure en scène Claude-Alice Peyrottes et les comédiennes de « Mesure de nos jours » de Charlotte Delbo: Sophie Amaury, Sophie Caritté, Marie-Hélène Garnier, Maryse Ravéra et Maud Rayer, à la sortie d’une représentation au théâtre de l’Epée de bois, Paris en 2015